Sélectionner une page

Apparu en Europe autour des années 90, l’habitat participatif est devenu pour les seniors un meilleur moyen d’échapper aux maisons de retraites. Ce type de logement accorde aux personnes âgées et retraitées la possibilité de mieux s’épanouir en groupe dans un milieu plus convivial et sécurisé. En fait, il combine à lui seul plusieurs atouts introuvables nulle part ailleurs.

L’habitat participatif, un foyer où il fait bon vivre

Ces dernières années, les projets liés à l’édification de l’habitat participatif pour senior ne font que se développer de part et d’autre. En fait, c’est un ensemble de résidences personnelles qui regroupent plusieurs « anciens » engagés dans la construction d’un camp commun. Ainsi, un couvent ou un foyer d’accueil peut alors facilement être rénové et transformé pour la circonstance. L’avantage principal c’est que chaque participant est ainsi copropriétaire dans le groupe ; il jouit des droits exclusifs sur sa partie privative (son appartement) et détient des quotes-parts sur les parties communes telles que la cour, le jardin, les escaliers… Dans cette initiative, règne entres autre la mutualité, la solidarité, l’entraide etc.

Un lieu de détente et de joie

L’habitat participatif, c’est aussi un lieu d’évasion, un milieu de rencontre et d’amitié. Avant tout, c’est une meilleure alternative pour ne pas finir ses jours dans une maison de retraite. En plus, c’est une technique qui permet de faciliter l’accès au logement et d’effectuer des économies. Puisqu’il s’agit d’une association de personnes âgées exprimant le souhait de vivre en communauté dans un milieu donné. Pour tout dire, c’est un milieu propice pour le partage et la solidarité et les échanges.