Sélectionner une page

La Corée possède une gastronomie qui lui est propre. Néanmoins, elle est issue du mélange entre la cuisine japonaise, qui l’a colonisé, et celle chinoise. Peu calorique, la cuisine coréenne n’en est pas moins savoureuse. Il suffit de ne pas avoir froid aux yeux. En plus, un plat se pare toujours de petits accompagnements répartis dans de petits ramequins.

Se gaver en douceur et en beauté grâce à ces plats typiques

En Corée, on cuisine énormément de légumes. Le Kimchi, l’incontournable plat de choux marinés se mange à tous les repas. Le prochain incontournable est le Bibimbap. Il se compose de riz, de légumes sautés, de bœuf parfois, le tout recouvert d’un œuf à peine sauté. A déguster avec une pâte de piments rouge pour les plus téméraires. En parlant de viande, pensez à goûter au Bulgogi. Ce sont des lamelles de viande de bœuf ou de porc, marinées puis grillées. Le must : la majorité des restaurants coréens se dotent d’une plaque chauffante. La viande passe au barbecue sous vos yeux. Un plaisir pour tous les sens.

Les snacks abondent également. Les mandus sont des espèces de raviolis, farcis de légumes ou de viande. Le modeumjeon s’apparente à une mini pizza fourrée de légumes et de poulpe. En hiver, réchauffez-vous avec le hoppang. Une brioche cuite à la vapeur, au cœur de haricot rouge.

Terminer l’aventure culinaire par un dessert coloré, parfumé et savoureux

Les coréens savent faire des merveilles avec ce que la nature leur offre. Ils déclinent le riz à volonté, comme avec les entremets à base de riz gluant. Les gâteaux de riz sont tantôt faits avec de l’alcool de riz, tantôt mélangé à des poudres. Parfois, le riz est réduit en poudre, puis cuit à l’huile et agrémenté de miel et de farine de soja. C’est le Gangjeong. Certains biscuits ne se mangent que pour certaines occasions. Le tteok, par exemple, ne se déguste que pendant les fêtes. De même que le Gyeongdan.

Le Yakgwa attire forcément avec sa présentation en forme de fleur et sa finition dorée très appétissante. Autrefois, les invités prestigieux se voyaient offrir des Maejakgwa. Des biscuits croustillants à base de gingembre et de cannelle. La plupart de ces desserts sont frits, mais restent très sains. Les coréens incorporent rarement du sucre.

Ne pas oublier d’arroser toutes ces victuailles de boissons diverses

Le soju est considéré comme la boisson nationale de la Corée. Son goût rappelle celui de la vodka, mais adoucie par le sucre. Le vin le plus connu s’appelle le Bokbunja ju. Des chercheurs coréens ont prouvé, il y a quelques années, que cette boisson accroît le taux de spermatozoïde chez les souris. Aucun sejour coree n’est réussi sans un peu d’alcool. Le Makgeolli reste populaire, car il a su se réinventer. Il existe en version sans alcool.

Les adeptes du non alcoolisé ne sont pas en reste. Le thé coréen se décline en plusieurs saveurs. Le thé au citron ne se résume pas à une vulgaire goutte de citron dans de l’eau chaude. Les Coréens préparent à l’avance un sirop à base de tranches de citron mariné dans du miel ou du sucre. Un peu de cette mixture mélangé à de l’eau chaude suffit pour faire un thé parfumé et savoureux.